Action de sensibilisation et d’informations sur les dangers des drogues en 4è et 3è

Ce vendredi 3 mai, les élèves de 4è et 3è du collège Sacré Cœur de Sainte Sigolène ont été sensibilisés aux dangers des drogues par l’adjudant  Evesque de la brigade de Saint Didier en Velay. En premier lieu, il s’agissait d’informer les élèves sur la nature des différentes drogues et leurs effets. Ils ont notamment invités à s’exprimer sur leur propre perception des drogues,  sur leur dangerosité et leur pouvoir addictif. Ils ont été ainsi amenés à se rendre compte que la plupart des « connaissances populaires » en la matière sont erronées, inexactes ou incomplètes.
Un accent tout particulier a été mis sur :

-        Le caractère hautement addictif du cannabis d’aujourd’hui, à la teneur en THC (substance active) bien plus importante que dans le cannabis des années 1970.

-         Les maladies mentales graves que les drogues peuvent provoquer ou déclencher.

-        Casser l’image « cool » et « tendance » du cannabis, de la cocaïne et des autres drogues.

-        La dangerosité des nouvelles « drogues légales », que de plus en plus de jeunes se procurent sur internet.

 Dans un second temps, les élèves ont été informés sur la législation française en matière de lutte contre les stupéfiants. On leur a rappelé que, contrairement à ce qu’ils pensent, les sanctions pénales pour simple usage de stupéfiants sont appliquées de façon quasi systématique et que la détention d’une petite quantité de drogue peut être lourde de conséquences (forte amende, garde à vue, stage de sensibilisation, voire une peine d’emprisonnement en cas de récidive).

 Enfin, les élèves ont été informés sur les drogues et le risque routier. Il est faux de penser que le cannabis ne tue pas. Chaque année sur les routes de France, 230 personnes meurent à cause du cannabis et la majorité d’entre eux sont des jeunes de moins de 25 ans. 

Cette action de sensibilisation est basée sur l’échange et l’interactivité. Il est préférable d’instaurer un débat et un échange d’opinion plutôt qu’un monologue moralisateur.

Les élèves ont tous apprécié ce moment de sensibilisation et cet échange qui s’est poursuivi entre eux sur la cour de récréation.