Historique

Le Collège Sacré cœur a été fondé par les Frères du Sacré Cœur. Pour comprendre sa création, son évolution, ses choix, sa conception de l’avenir, il est crucial d’aborder les multiples étapes de l’établissement, à l’intérieur de sa commune d’accueil.

HISTORIQUE DE LA CONGREGATION DES FRERES DU SACRE-COEUR

1817 - Le Père André COINDRE recueille, à la Croix Rouge, six garçons livrés à eux-mêmes dans les rues de LYON.

1820 Fondation du « Pieux Secours » qui regroupe une trentaine de garçons délaissés pour leur apprendre un métier et les former à la vie chrétienne, sous la responsabilité de trois laïcs.

1821 - Le 30 Septembre, au sanctuaire de Fourvière (Lyon), dix hommes réunis autour du Père COINDRE, forment la première Communauté des Frères du Sacré Cœur.

1823 - A l’œuvre d’accueil de la jeunesse abandonnée, à Lyon, s’ajoute celle des écoles primaire rurales.

1824 - A Monistrol / Loire (Haute Loire), vœux publics des premiers Frères : l’institut des Frères du Sacré Cœur est officiellement fondé.

1826 - Mort du fondateur qui laisse une centaine de Frères et Aspirants, en dix maisons. Son frère, Prêtre, lui succède à la tête de l’institut : période de déclin.

1841 - Troisième Supérieur Général : Le Frère Polycarpe GONDRE donne ses premières règles à l’institut.

1846 - Cinq frères sont envoyés en mission à Mobile (Louisiane).

1859 - Mort du Frère Polycarpe : l’institut comprend quatre cents Frères et quatre vingt dix communautés.

1872 - Sous le Frère Adrien, quatrième Supérieur Général, les Frères du Sacré Cœur S’implantent au Canada où ils constitueront le groupe le plus nombreux de l’institut.

1903 - 1904 - Suite à la loi COMBE, dissolution des congrégations religieuses, les Frères essaiment en Belgique, Espagne, Italie et Suisse.

1927 - Première mission en Amérique Latine : l’Uruguay.

1928 - Madagascar.

1929 - Première mission en Afrique : le Soudan.

De 1930 à 1984 , l’institut s’est implanté en Argentine, Ouganda, Lesotho, Haïti, Chili, Brésil, Kenya, Cameroun, Nouvelle Calédonie, Angleterre, Colombie, Zambie, Côte d’Ivoire, Philippines, Sénégal, Zimbabwe, Zaïre, Australie, Vanuati, Mali, Pérou, Tchad, Iles Gambier.

En 1984, l’institut des Frères du Sacré Cœur compte 1800 Frères, répartis en 28 provinces ou districts.

En France, les Frères du Sacré Cœur animent surtout des écoles et des collèges, dans la Haute Loire, la Lozère, le Nord, le Rhône, ainsi qu’à Asnières, Langres et Lens.

Le Supérieur Général actuel est le Frère Bernard COUVILLON (origine américaine) et le Supérieur Provincial est le Frère Marcel CHAPEL.

Connaissant maintenant l’histoire des Frères du Sacré Cœur, venons-en au collège de Ste Sigolène.

L’HISTOIRE : DE L’ECOLE AU COLLEGE

L’ECOLE

Les Frères du Sacré Cœur, établis à Monistrol/L en 1822, à St Maurice de Lignon en 1824, fondent en 1842 l’école de Ste Sigolène où ils débutent avec deux classes.

Ils dirigent l’école durant 49 ans comme instituteurs publics rémunérés par l’état.

En 1890, ils doivent se retirer dans un nouveau local suite à l’arrêté de laïcisation de l’enseignement primaire. La majorité des enfants les y suit. Les dissidents s’avèrent être des exceptions.

Pendant trois ou quatre mois de cette même année, les Frères du Sacré Cœur continuent d’enseigner le catéchisme exclusivement dans la chapelle des Pénitents.

Le 1ier Octobre 1890, malgré l’expiration du délai légal pour l’ouverture d’une école privée, les Frères ouvrent cette école privée avec deux cents élèves dès la rentrée.

Le 8 Juin 1891, pose de la première pierre de la nouvelle école et le 4 Janvier 1892 les Frères prennent possession du nouveau bâtiment qui comprenait 4 classes et un internat. En Août 1893, fut construit un préau suivi en Septembre par l’installation d’une porcherie.

Pendant l’hiver 1895-1896, deux cent quatre vingt dix élèves fréquentent l’établissement, ce qui amène le projet de création d’une cinquième classe. Le Comité ne veut pas prendre en charge ce financement. C’est le Frères Paulinius (directeur) qui, grâce à une souscription, réussit à collecter la somme de 2200 francs nécessaire à la réalisation de ce projet. Après de longs démêlés avec le Comité dirigé par Mr le Curé, la création de cette cinquième classe est autorisée.

En Mars 1901, l’école est formée et désinfectée à la chaux suite à une épidémie de variole.

A partir de Septembre 1902, le Curé de Ste Sigolène accepte de financer les frais d’entretien de l’école, du mobilier scolaire ainsi que le traitement des cinq professeurs et de l’économe.

Le 5 Avril 1903, par arrêté préfectoral et suite à la loi de Waldeck ROUSSEAU du 1ier Juillet 1901, ordre est donné aux Frères de fermer l’école.

Le 8 Mai 1903, tous les Frères ont pris l’habit civil. Ils continuent à enseigner ainsi jusqu’en 1941. Suite à l’abrogation des lois de 1901 et 1904 par le gouvernement de Vichy, ils reprennent peu à peu la tenue religieuse.

LA CREATION DU COLLEGE

La loi DEBRE de 1959, qui accorde plus de moyens financiers aux écoles et collèges, permet au Frère DIGONNET d’envisager la création du collège.

Le bâtiment est alors agrandi (1960) et en Septembre 1963 une classe de 6ème et une de 5ème sont ouvertes. L’année suivante, pour permettre l’ouverture de classes supplémentaires de 4ème et 3ème, le recrutement de vingt cinq élèves dans la vallée de l’Ondaine s’avère nécessaire. Ceci entraîne l’ouverture de l’internat.

En 1968 et 1969, la mixité est admise dans l’établissement. Le nombre d’élèves de la région étant en progression constante, l’internat est progressivement abandonné entre 1969 et 1972.

Suite à la mixité dans les écoles, en 1969, tous les élèves du primaire sont pris en charge par les Sœurs de St Joseph. Ceux du collège sont installés chez les Frères.

A la fermeture de l’internat, le dortoir laisse la place à une grande salle d’étude et à deux nouvelles classes.

1984, Mr VALENTIN est le premier civil à gérer le collège Sacré Cœur.
Dans les années 80, le collège compte de 310 à 320 élèves. Les élèves de 6ème sont installés dans l'annexe : il s'agit d'un bâtiment en préfabriqué situé sur la cour de l'école Saint Joseph.

La construction d'un bâtiment pour loger ces élèves au collège est décidée. En 1986-1987, le nouveau bâtiment est construit. Il abrite alors le C.D.I, 2 salles de technologie, 3 salles de classes.

1991, acquisition de la maison Chanon qui fait suite à la cour des 6èmes en échange du jardin que possédait le collège derrière le bâtiment des classes de technologie.

En 1995, nouvelle série de travaux. Il s’agit là, de créer une salle d’arts plastiques, une autre salle d’étude et un préau dans le prolongement du bâtiment principal. Rentrée 1996, ces salles sont en fonction.

Au début de l’année scolaire 1999/2000, le collège déménage son restaurant scolaire pour l’installer dans une salle communale. L’ancien réfectoire connaît alors quelques travaux de rénovation afin d’installer le C.D.I (Centre de Documentation et d’Informations). La pièce laissée libre est transformée en salle multimédia.

En 2002, le préau est fermé pour devenir un foyer, un nouveau préau est construit et l'O.G.E.C. achète, pour une extension éventuelle, la maison Salanon qui jouxte le collège.

En septembre 2009, un dispositif pour les élèves handicapés (ULIS) voit le jour et accueille déjà 4 élèves.

En 2011, l'augmentation des effectifs oblige à aménager la salle multimédia en deux salles de classe. L'enseignement informatique est assuré par l'acquisition de 30 ordinateurs portables.

En 2012, les effectifs continuent d'augmenter et obligent à créer une nouvelle salle de classe au deuxième étage du bâtiment principal. Les frères cèdent donc une partie de leur appartement dans le souci de poursuivre l'accueil des élèves de sainte Sigolène. La classe est en fonction à la rentrée 2013.

De nombreux parents se sont investis dans le fonctionnement de l'O.G.E.C. et de l'A.P.E.L. pour la vitalité de ce collège.

167 Frères sont passés à Sainte Sigolène pour un temps plus ou moins long.

Depuis son ouverture le collège a été dirigé par trois Frères :

Régis Moulin, aujourd'hui décédé (1962/1969),

Jean Roure (1969/1972),

Jean Bonnet (1972/1984),

auxquels se sont succédés

Lucien Valentin (1984/1995),

Louis Grataloup (1995/1999),

Paul Massard (1999/2007),

Jean Michel Resche (2007/2010).

Depuis 2010 le collège est dirigé par Mme Edith BARBIER, première femme Chef d'établissement au collège.