CAREME

Carême vient de "quarante" : quarante jours pour attendre Pâques. Quarante jours qui rappellent les quarante ans passés par le peuple hébreu au désert, les quarante jours et les quarante nuits de marche d'Élie jusqu'à l'Horeb et les quarante jours passés par Jésus au désert. Partir, nous aussi, en quarantaine, creuser en nous l'absolue nécessité du salut, voilà ce que nous propose encore aujourd'hui la liturgie. Les cendres seront apposées sur chacun. Il faudra, encore une fois, s'obliger à prendre du recul, se décharger, se débarrasser de ce qui alourdit, de ce qui ligote. Il faudra s'enfoncer plus loin, pour écouter plus attentivement. S'alléger par le jeûne, s'écarter au désert, marcher vers une connaissance plus grande, une découverte plus neuve. Du 1er mars au 16 avril, Croire vous accompagne. Ce ne sera ni triste, ni pesant. Bien au contraire. Le Carême rajeunit et régénère. Il est promesse de vie.